Comment semer a la volée

semer gazon, entretien gazon planter gazon semer a la volée, semer pelouse, pelouse a semerSemer a la volée. Ce geste noble (je n’ai pas peur du mot) a permis durant plusieurs siècles à ensemencer des milliers d’hectares de terre permettant ainsi de nourrir les familles Françaises.

Bien évidement, aujourd’hui on n’aperçoit plus beaucoup ce geste dans nos champs. Il a été remplacé par du matériel agricole high-tech, connecté par GPS.

Pourtant, il est utile de savoir semer à la volée pour ensemencer de petites parcelles de terre ne pouvant pas donner accès à un engin mécanique.

Comment semer à la volée ?

C’est une habitude à prendre. Exercez-vous avant de vous lancer avec un seau rempli de sable ou de terre.  Il faut se tenir droit, marcher à grandes enjambées et faire avec la main, celle qui sert à semer, un grand arc de cercle d’arrière en avant à hauteur de la poitrine. Aussi, il doit y avoir une synchronisation parfaite avec les jambes et le bras semeur.

Pour un droitier, quand le pied gauche est en avant, le bras semeur droit,  doit être en arrière. Le Bras semeur est synchro avec le pied droit. Quand le pied droit avance,  le bras droit étend la semence. La semence doit être étendue sur au moins 2.50 à 3 m de large. Ensuite, la main droite revient prendre une poignée de graine, repart en arrière… et ainsi de suite.  ( regarder la photo ci-dessus, le geste est parfait).

Il faut effectuer des passes croisées de 2.50 à 3 avec un  recouvrement d’environ 20 cm.

Comment bien doser la quantité de graines

Déjà avant d’entreprendre de semer il faut que la terre soit bien préparée. Ensuite, il faut avoir le bon dosage de graines par rapport à la surface à ensemencer.  C’est là qu’il peut y avoir un problème.

Quelle quantité de semences à utiliser pour semer votre pelouse ?

  • Pour un semis mécanique : compter  entre 1.5kg à 2 kg pour 100 m2
  • Pour un semis à la volée : compter entre 2 à 3 kg pour 100 m2

Quand on a son petit sac de graines entre les mains et qu’on voit la surface du terrain,  on se dit qu’il n’y a pas droit à l’erreur, et on se demande comment bien répartir de façon égale les graines sur l’ensemble du terrain sans aucun manque

Pas de panique, je vais vous donner l’astuce simple et gratuite pour gérer ça facilement. C’est vrai qu’il n’y a pas plus simple. A l’époque, c’est un vieux paysan qui n’avait donné ce procédé.

Voici le processus.

Pour que vous ayez assez de graines pour semer votre parcelle à la volée et qu’il n’y ait  pas de manque, il faut juste augmenter le contenant à semer.

Comment fait-on ça ?

On mélange les graines à du sable ou de la terre fine. Par exemple: 250 ou 500gr de graines pour un seau de sable ou de terre fine. Le but est d’avoir ou moins ( suivant la grandeur de votre parcelle) 2 à 4 seaux de se mélange. Vous pouvez en faire plus.

Ensuite, pour encore plus de facilité,  vous séparez votre parcelle en 4 parties. Vous faites un premier passage avec la moitié de votre mélange, et un second passage croisé avec le reste.

Pour recouvrir vos graines, un coup de râteau très léger pour ne pas trop couvrir la graine , suivi d’un roulage pour plaquer les graines à la terre. Pour une surface plus grande travaillée avec un tracteur, un passage de herse légère suivi d’un roulage suffira.

A la ferme, on utilisait un genre de grand balai d’environ 3 m de large – une fabrication maison avec des branches de ronces noires – amarré entre le tracteur et le rouleau. Le travail effectué était remarquable. Aujourd’hui il existe des petites herses portées qui ont la même efficacité.

Si cet article «Comment semer à la volée» vous a plu, cliquez sur j’aime. J’en serai ravi. :)

Votre commentaire sera également la Bienvenue…

Michel

P.S. Cet autre article pourrait également vous servir :

Les 5 Erreurs à Eviter Pour Réussir Votre Gazon.

7 thoughts on “Comment semer a la volée

  1. Bonsoir !

    Je me posais une question : que se passe t-il si, lors du semis, les graines de gazons ne sont pas suffisamment enfouies, et, qu’en même temps, la préparation du sol se limite à un griffage relativement superficiel ? (pour ma défense, j’ai pensé à acheter des graines rustiques de qualité et le semis est dense, une pluviométrie régulière assure l’humidité nécessaire pour la germination)

    Merci d’avance

    • Bonjour Charly et excusez moi pour le retard de ma réponse.

      Depuis ce temps votre semis a du évoluer et vous devez déjà voir un résultat. Cela dit, pour tout semis, il est préférable d’avoir une bonne préparation du sol afin de favoriser la germination. Mais dans certain cas comme par exemple remettre en état une pelouse clairsemée, un griffage du sol énergique permet de préparer succinctement la terre à recevoir les nouvelles graines. Après le semis, un léger coup de râteau (ou râteau à feuilles) pour cacher les graines suivi d’un roulage… ou tapotage avec le dos de la pelle pour une petite surface. Ensuite l’arrosage est impératif, surtout par temps sec, non excessif mais régulier jusqu’à apparition des premiers germes.
      Tenez moi au courant.

      • Bonsoir !

        Vous n’avez pas à vous excuser pour la promptitude de vôtre réponse : chacun fais comme il peut ! . S’agissant de mon semis, je l’ai réalisé à deux reprises, en date du 1er décembre pour une premier partie à engazonner (à cet date il faisait relativement « bon », mais je prenais un « risque » au vu du froid possible un mois de décembre à Lyon), puis, une semaine plus tard j’ai réalisé un second semis sur d’autres surfaces à engazonner, toujours, j’ai suivi la même manière de procéder : tonte très basse, ratissage pour éliminer les aiguillons de pins, griffage énergique du sol, semis en deux passages croisés et roulage plus 2 arrosages par mes soins au mois de décembre (8 à 10mm à chaque fois).

        Verdict : les zones engazonner le 1er décembre sont bien vertes ! (mais certes avec quelques « trous » mettant en évidence un semis irrégulier ou une germination hétérogène) j’ai donc procéder à un roulage léger une fois les brins d’herbes sortis pour densifier la pelouse, désormais ils atteignent les 5cm environ.
        =>Ils auront au moins connu le baptême du froid !

        S’agissant du semis réalisé une semaine plus tard, rien n’est sortis, il faut dire aussi que du 1er au 7 décembre on à vu des températures relativement clémentes pouvant favoriser la levée des graines mais qu’à partir du 8-10 la douceur nous à quitté, cela étant, j’attendrais le mois d’avril pour procéder de nouveau au semis, facilité dans la mesure ou la zone à engazonner s’avère relativement « propre » par la préparation déjà effectué…

      • Bonsoir,

        Vous n’avez pas à vous excuser pour la promptitude de vôtre réponse : chacun fais comme il peut ! . S’agissant de mon semis, je l’ai réalisé à deux reprises, en date du 1er décembre pour une premier partie à engazonner (à cet date il faisait relativement « bon », mais je prenais un « risque » au vu du froid possible un mois de décembre à Lyon), puis, une semaine plus tard j’ai réalisé un second semis sur d’autres surfaces à engazonner, toujours, j’ai suivi la même manière de procéder : tonte très basse, ratissage pour éliminer les aiguillons de pins, griffage énergique du sol, semis en deux passages croisés et roulage plus 2 arrosages par mes soins au mois de décembre (8 à 10mm à chaque fois).

        Verdict : les zones engazonner le 1er décembre sont bien vertes ! (mais certes avec quelques « trous » mettant en évidence un semis irrégulier ou une germination hétérogène) j’ai donc procéder à un roulage léger une fois les brins d’herbes sortis pour densifier la pelouse, désormais ils atteignent les 5cm environ.
        =>Ils auront au moins connu le baptême du froid !

        S’agissant du semis réalisé une semaine plus tard, rien n’est sortis, il faut dire aussi que du 1er au 7 décembre on à vu des températures relativement clémentes pouvant favoriser la levée des graines mais qu’à partir du 8-10 la douceur nous à quitté, cela étant, j’attendrais le mois d’avril pour procéder de nouveau au semis, facilité dans la mesure ou la zone à engazonner s’avère relativement « propre » par la préparation déjà effectué…

        Cordialement,
        Charly

        PS : c’est fou ce que la litière végétal regorge d’aiguillons de pins ! les conifères, c’est une sacrée affaire, à tel point que j’en ai retiré une quantité faramineuses, en surface comme en profondeur.

        Voilà ce que j’ai semé : https://agrifournitures.fr/semences-gazon/10055-gazon-plaine-de-jeux-rustique-resistant.html

        • Oui décembre ce n’est pas la meilleure saison pour ensemencer. On dit la limite au 15 septembre, ensuite il faut attendre les beaux jours. Pour la semence, c’est bien, il y a 70% de fétuque, c’est une graminée robuste qui résiste bien à la sécheresse. Il n’y a plus qu’à attendre le résultat. Envoyez moi des photos à la pleine saison. 🙂
          Bien cordialement
          Michel

  2. Bonjour,
    Je lis très attentivement vos articles et j’aimerai bénéficier de vos conseils en matière de préparation de terrain.
    J’ai fait construire une maison sur un terrain de 2300 m2. Je me suis retrouvé avec de la terre de remblais de mauvaise qualité un peu partout. Il y a quelques jours, j’ai fait « remodeler » mon terrain pour améliorer « l’architecture », répartir cette mauvaise terre et la brasser ou la recouvrir avec la terre végétale. Le terrain paraît aujourd’hui assez propre mais il y a encore beaucoup de cailloux et de grosses racines. Je précise que je suis dans région caillouteuse près de Grenoble.
    Avant le semis prévu au printemps prochain, il est prévu de faire passer une enfouisseuse de pierres.
    Est ce que cela suffira avant le semis? D’autres étapes sont indispensables?

    Merci d’avance pour votre retour

    • Bonjour Pierre,

      Avant toutes choses et comme vous n’avez pas une très bonne terre, à en juger par votre commentaire, il faudrait l’enrichir en éléments fertilisants indispensables pour la réussite d’une culture. Pour cela l’analyse chimique de sol est recommandée. Pour savoir comment faire lisez cet article : https://www.rustica.fr/articles-jardin/analyse-sol,1744.html

      Suite à cette analyse on vous donnera la marche à suivre à ce qu’il faut apporter à votre terre pour l’améliorer. Si vous voulez faire en plus un potager productif en légumes sains, ça peut être vraiment utile et intéressant.

      Autrement, les enfouisseurs de pierres laissent normalement une terre roulée propre et nette, perte à être ensemencer. Il vous suffira de semer à la volée vos graines de façon régulière en 2 passages croisés.

      Je vous conseille ensuite de griffer le sol pour recouvrir les graines. Vous pouvez faire ça avec un râteau de jardin ou encore un râteau à feuille plus souple. Le but n’est pas d’enfouir la semence profondément mais juste la recouvrir d’une fine couche de terre. Un roulage est également conseillé pour lier les graines à la terre. L’arrosage est facultatif, à moins d’avoir un printemps extrêmement sec… dans les champs on arrose pas forcement les semis de pâturage.

      En espérant vous avoir aidé.
      Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.