Pointer un clou sans se taper sur les doigts

Pointer un clou sans se taper sur les doigts !enfoncer un clou, comment enfoncer un clou, ne pas se taper sur les doigts avec un marteau, enfoncer un clou e cours sur, planter une pointe avec un marteau Voila quelque chose que beaucoup de personnes avouent ne pas savoir faire.  C’est une réflexion que l’on entend fréquemment.

Travail anodin pour certains mais extrêmement compliqué pour d’autres. C’est pourtant le B.A. BA du bricolage.

Alors comment faire pour enfoncer une pointe avec un marteau, sans la torde ni s’exploser vos doigts lamentablement.

Là, je ne parle pas de ces gadgets inutiles, ce genres de pinces permettant de tenir la pointe à l’écart de vos doigts… et du marteau… au cas ou.

Non ! Ça, c’est pour les bricolos, pour ceux qui n’osent pas. Un clou ( qu’on appelle aussi pointe) ça se tient à la main, comme un grand nom de nom ! Et même si on se tape sur les doigts ce n’est pas bien grave, c’est le métier qui rentre comme on dit.

Alors, si vous voulez avoir l’astuce pour éviter de vous faire des bobos à vos doidoigts,  lisez bien cet article jusqu’au bout,  il pourrait également vous éviter bien des déboires…

Il y a trois choses à vérifier avant de pointer un clou ?

  1. Le support dans lequel vous allez enfoncer votre clou
  2. Le clou en lui même
  3. Le marteau
  4. Bon, on peut aussi ajouter un 4eme élément qui est aussi à prendre en considération : votre dextérité !

1- le support

On n’enfonce pas une pointe de la même façon, dans une planche de chêne que dans une planche de sapin. Le premier est beaucoup plus dur,  qui plus est,  s’il est bien sec.

Aussi,  enfoncer un clou avec un marteau dans du chêne sec, c’est même quelque chose d’impossible si vous ne pratiquez pas, auparavant,  un pré-perçage.

Dans du sapin c’est beaucoup plus facile,  pas besoin d’avant-trou.  Et à moins que par malchance vous tombiez sur un nœud ( ça arrive)  vous n’aurez aucune difficulté à enfoncer votre pointe jusqu’à la garde en quelques coups de marteaux … si vous avez le bon.

Donc, la première chose à savoir avant de brandir votre marteau, vos pointes entre les dents, c’est de connaitre l’essence du bois sur lequel vous allez devoir travailler.

2- Le clou à enfoncer.

La aussi c’est très important d’avoir le clou adapté au travail que vous allez faire. Vous devez choisir la taille du clou par rapport à votre assemblage.

C’est un peu les épaisseurs des morceaux de bois à assembler qui vont vous guider. Par exemple, si vous assemblez 2 bastaings de 50mm vous allez choisir directement des pointes à tête plate de 100mm… enfoncées un peu en biais.

Pour des planches de 30mm d’épaisseur, des pointes têtes plates de 50mm. Pour un assemblage plus léger, du contreplaqué de 15mn par exemple, des  pointes tête homme suffiront peut être.

Une fois que vous avez bien déterminer les clous qu’ils vous faut,  il faudra vous servir du marteau, mais du BON marteau.

C’est le sujet du 3eme élément.

3 – Le Choix du Marteau

Je suis assez étonné lors de mes recherches sur les marteaux. J’ai trouvé des informations sur des tas de sites professionnels et divers.

Tout le monde parle choix des marteaux ( menuisier, charpentier, maçon, couvreurs, tapissier… etc) mais aucun… je dis bien aucun ( si vous en trouvez un,  merci de m’indiquer son adresse) parle de l‘importance du poids du marteau.

C’est pourtant l’élément essentiel. C’est quand même le poids du marteau qui fait en sorte que le clou s’enfonce bien…ou pas bien ou pas du tout.

Vous ne pouvez pas enfoncer une pointe de 150mm avec un marteau de 200gr. De même clouter un contreplaque de 5mm avec un marteau de 750 gr. Même si avec le plus gros on se tirerai mieux d’affaire qu’avec le plus petit,. Il y a malgré tout une bonne relation à faire avec le support, le clou à enfoncer et le marteau. Tout ça c’est un ensemble.

mateau a clouer, marteau de menuisier,Comment pointer un clou sans se taper sur les doigts

Marteau de menuisier tête de 30mn – 700gr

Alors, parmi tous les choix de marteaux qui existent, vous n’avez trop à vous tracasser. Le marteau de menuisier est le plus adapté à un travail polyvalent.

Je vous conseille de partir la dessus.

Vous devez en avoir au moins deux…marteaux :-).

Voici quelques exemples:

  1. Un petit de 300gr avec une tête de 20 mm pour clouter des petits clous… et dans des endroits exigus
  2. Un plus gros de 700/750 gr avec une tête de 30 mm pour les clous les plus gros comme des pointes de 150 mm par exemple.

Et, si vous le voulez, un troisième de 400 gr avec une tête de 22mm pour les clous intermédiaires.

Voila, quand on a l’outil et les informations qu’il convient, on peut facilement réussir à pointer un clou sans se taper sur les doigts.

Nous voici donc arriver à la fin de cet article. J’espère qu’il vous sera utile dans vos futurs projets de bricolage.

Je vous invite si vous le voulez à le partager… ou à laisser un commentaire.

Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.